La fabrique de l'avenir
esquisse, réflexion, proposition
La fabrique de l'avenir
esquisse, réflexion, proposition


Eveline Sautaux





Introduction

de Eveline Sautaux

Quelle serait la demande aujourd’hui ? La demande, c’est de vérifier et constater qu’une méthode ne se standardise jamais. Chaque rencontre, chaque rendez-vous, est un pari chaque fois différent. Ce que nous pouvons énoncer de l’exigence, c'est que ce n’est pas une question d’âge, d’entreprise, de projet. L’exigence est d'instaurer le beau de la construction.

Il n’y a ni à exclure les idées, ni les personnes, ni exclure quoi que ce soit. Il s’agit de mise en scène. En construisant, il y aura toujours des inattendus et il s’agira de les affronter en inventant, en raisonnant des nouvelles modalités, qu’elles soient artistiques, culturelles, techniques, intellectuelles.
La demande n’est pas de quelqu’un. La demande pulsionnelle c’est d’instaurer du libre tout en contribuant à la civilisation. Comment il n’y a pas l’individualisme. L’individu contribue à l’invention, mais ce n’est pas pour autant qu’il y a l’égoïsme. Ce qui s’exclut c’est lorsque l’on définit l’individu comme égoïste, c’est en effet ne pas écouter et ne pas entendre.
La mise en scène part du point vide, par contre la matière, elle, n’est jamais vide. La matière de l’expérience et de la vie commence depuis la naissance. Quel que soit le moment de vie, que l’on rencontre un enfant, un adolescent, un jeune adulte, un adulte, une personne âgée, ils ne sont pas exempts d’expérience, nous avons à entendre. Nous ne pouvons pas faire table rase en disant : « tu n’as pas d’expérience ». Il y a la matière. De cette matière nous devons travailler la mise en scène et c’est la mise en scène qui part du point vide. Ça s'invente et il y a un effet pragmatique dans la vie. 
Devant, il y a encore plein d'embûches, de choses avec lesquelles nous ne serons pas d'accord, et qu'il va falloir affronter. L'esprit constructif, c'est de l'effet. Quelque chose s’aborde, quelles que soient les difficultés à traverser.

Ces questions soulignent des questions de société, des batailles par rapport à une rigueur intellectuelle, une logique structurelle. Si nous ne prenons pas le risque de nous mettre à faire, nous ne pouvons déléguer les questions à personne. En entendant ces questionslà, si elles nous touchent, il s’agit de les articuler, de dire, proposer et faire. Chacun entend de manière particulière et il y a à aborder, proposer et accomplir de manière particulière les dispositifs.



Préface-Ruxandra Stoicescu
Introduction
L'invention d'un métier
Je ne sais pas
Le lapsus
La culture de la réussite
Faire ne fatigue pas
Le capital
L'écriture et le message
Le devenir
La lecture
La responsabilité
La mosaïque
La trace
Le tissu culturel
L'inexplicable
L'échéance
Le processus
L'investissement
L'écoute
Le carrefour
La transposition
Le quotidien et l'immensité
La conclusion
La limite
Prendre et laisser
La solitude
Remerciements
Audio
PropositionAuteurLe livreConstruire son projetBoutique virtuelleContact
A chacun qui aura l'audace d'inventer et d'accomplir ce qu'il ne croyait pas possible