La fabrique de l'avenir
esquisse, réflexion, proposition
La fabrique de l'avenir
esquisse, réflexion, proposition


Eveline Sautaux


Préface
Ruxandra Stoicescu

Vous êtes sur le point de commencer à lire « La fabrique de l’avenir ». Concentrez-vous. Ouvrez grand les oreilles. Mettez vos chansons préférées dans la boîte à musique ou, si cela vous va mieux, allumez la radio. Quoi que vous fassiez, ne vous isolez pas, ne vous coupez pas du reste du monde : c’est un livre qui se lit au travail, à la maison, à l’université, dans les transports, partout où la vie foisonne et interpelle. Une fois embarqué dans l’aventure de sa lecture, chacun y trouvera son compte, pour autant qu’il soit prêt à cueillir quelque chose.

En novembre 2011, Eveline Sautaux et Ruxandra Stoicescu se sont lancées dans une série d’entretiens hebdomadaires abordant des thèmes émergeant de la pratique de l’architecte de projet et de la recherche du journaliste. Il fallut quelques semaines de rencontres, dans divers endroits – au bureau, dans la maison de l’une et de l’autre, dans l’arcade d’Eveline Sautaux – pour trouver le rythme et le ton des restitutions qui relèvent de l’authentique de l’itinéraire. Après chaque entretien, Eveline faisait la transcription de l’audio. Avant chaque entretien, Ruxandra se demandait ce qu’elle allait bien poser comme questions afin de faire sortir la richesse et l’inédit de l’expérience qui se mettait en jeu. Et c’est comme cela qu’au fil des semaines et des rencontres, un texte s’est tissé, travaillé encore dans un autre temps à l’écrit et monté et mis en scène au niveau du son.

On y trouve du voyage dans ses formes les plus surprenantes – déplacement du sens d’un signifiant, raisonnements qui interpellent l’ordre et les fondements des discours établis, des lectures sans préjugés des mythes de la civilisation – de la provocation – à travers le questionnement de ce qui est pensé comme impossible – et de l’efficacité du message.

Au fait, j’ai toujours pensé que le meilleur endroit pour lire ce livre est le train : quel que soit le chapitre abordé à la station de départ, dès qu’il arrive à destination, le lecteur est prêt à foncer et vérifier en faisant ce qu’il vient juste de lire.


Préface-Ruxandra Stoicescu
Introduction
L'invention d'un métier
Je ne sais pas
Le lapsus
La culture de la réussite
Faire ne fatigue pas
Le capital
L'écriture et le message
Le devenir
La lecture
La responsabilité
La mosaïque
La trace
Le tissu culturel
L'inexplicable
L'échéance
Le processus
L'investissement
L'écoute
Le carrefour
La transposition
Le quotidien et l'immensité
La conclusion
La limite
Prendre et laisser
La solitude
Remerciements
Audio
PropositionAuteurLe livreConstruire son projetBoutique virtuelleContact
A chacun qui aura l'audace d'inventer et d'accomplir ce qu'il ne croyait pas possible